Lore


Dernière mise à jour : 13/05/2020 à 19h16

Auteur : FameDoze


Je vais vous raconter l’origine de Kérazia.

     Il fut jadis une planète du nom de Tianyi, où demeuraient 7 dragons célestes. Lorsqu’un beau jour, le ciel s’assombrit et laissa place à un terrible éclair où la foudre se déchaînait sans pitié sur Tianyi


Les dragons ont tenté d’y résister, cependant six d’entre eux y ont péri, seul le dragon de la nuit y survécut. Mais malheureusement, pour peu de temps, en effet cette foudre ravageante lui a laissé de graves séquelles. Alors ce dragon est allé se réfugier au plus profond de Tianyi, où il a pu y trouver calme et sérénité. Il y périra petit à petit.
Cette incroyable foudre fut provoquée par la colère de Zeus lui-même, tout ne se passait pas comme prévu à l’Olympe. Zeus préparait depuis un moment la venue d’êtres vivants sur Tianyi, et il chargea Prométhée et Épiméthée d’attribuer à chaque être ses attributs et qualités appropriés, mais Épiméthée demanda à Prométhée de le laisser faire seul le partage. Une fois ceci accompli, Prométhée vérifia donc le partage, hélas ce dernier n’a pas été équitable. L’homme était nu, et dépourvu de qualités, donc Prométhée vola le feu d’Athéna, la connaissance des arts d’Héphaïstos ainsi que le Kérazium d’Hécate


Hécate est une puissante déesse à la fois dans le ciel, sur la mer et dans les Enfers, elle assure gloire et richesse tout comme la mort, même Zeus reconnaît sa puissance et ne le renie pas, elle est courageuse, rusée et téméraire. Le Kérazium est la pierre résistante créée par les dieux, Hécate y a même enfermé une partie de ses pouvoirs à l’intérieur, la perdre, c’est comme perdre une partie d’elle-même. Elle informa Zeus de la disparition du Kérazium, seul Hécate et Zeus en possédaient, elle l’accusa de vol et se déchaîna sur l’Olympe en jurant d’exterminer Tianyi et qu’elle raserait l’entièreté de l’Olympe si elle ne récupérait pas son Kérazium. Zeus fit tomber la foudre sur Tianyi pour calmer Hécate et lui promis de découvrir la vérité. À ce moment-là, Prométhée en voyant toute cette tension ne put dire ce qu’il avait provoqué, par peur des conséquences. Et ce fut le début de cette Guerre.

 

Zeus n’avait plus d’autres choix que de protéger Tianyi, en attendant de savoir ou était la partie de Kérazium d’Hécate. Il créa un portail entre son monde paradisiaque et Tianyi, il prit avec lui son infime partie de Kérazium. Il y avait tellement peu de Kérazium qu’il ne pouvait protéger qu’une seule partie de Tianyi. Il choisit minutieusement un alentour de 10 kilomètres et il implanta sur la terre son propre Kérazium, la terre se mit à trembler, le vent se mit à se lever, des tornades se créèrent, les océans se déchaînèrent.

À présent il n’était plus possible de reculer. Cela ne se déroulerait plus jamais comme les projets de Zeus. 
Il fit venir des gardiens, des héros et même des titans, pour lui venir en aide, la sérénité de Tianyi et de l’Olympe était menacée, il demanda de l’aide aux dieux et déesses de l’Olympe. 
Héphaïstos créa de nouveaux fours, ainsi que le nécessaire pour des forgerons afin de repousser les limites des lois universelles. 
Poséidon comprit la gravité de la situation, il transforma dans le monde paradisiaque, quelques lacs en eau remplie de minéraux où les cultures pousseront plus vite.
Artémis, a fait venir des centaures, ainsi que des anges et aussi des pégases dans cette fameuse cité. Mais sans savoir réellement pourquoi, certains centaures ont tout de suite cherché à s’enterrer au plus profond de Tianyi, quelque chose les a attirés étrangement comme si la chaîne alimentaire les appelait. Ils sentirent le sang du dragon de la nuit s’écouler en dessous d’eux, c’était plus fort qu’eux, affamés, ils ne revenaient que quelque temps plus tard, mais Artémis sentit en eux quelques changements, ils étaient plus forts et plus coriaces.
Athéna et Arès entrainaient les gardiens, les héros et les titans au combat. 
Tout le monde se mit à faire ce qu’ils pouvaient pour préparer l’arrivée de l’Homme, et pour faire en sorte qu’il fasse front à ce qui les attend. C’est ainsi que la cité se créa. 

Hécate prise d’une colère assaillante, fait rage sur Tianyi, elle sortit des Enfers accompagnée de ses chiens noirs. Elle propagea la mort où elle passait, il lui suffisait de le vouloir, elle touchait les mers pour les assécher, marchait sur la terre pour couper toutes formes de vitalité. La mort se propageait petit à petit, mais la cité créée à partir de Kérazium n’avait aucun effet face aux menaces d’Hécate
Tout était devenu mort et désastre autour de la cité. 
Hécate intriguée par cette cité, elle sentit qu’elle était remplie de Kérazium, c’était là tout proche d’elle et rien ni personne ne pouvait l’écarter de son objectif ! 
Elle s’y approcha, mais le Kérazium était si intense sur cette cité qu’elle ne pouvait diffuser la mort à l’intérieur. Il n’y avait qu’une solution.. Se battre !


Hécate se mit en route vers la cité, il lui fallut qu’un instant pour repérer l’armée postée à l’entrée qu’Athéna et Arès avaient préparés. Elle prit son inspiration, se concentra et s’élança. Elle emprisonna de son fouet les guerriers les plus proches de l’entrée. À peine eu, le temps de se rendre compte de la situation, les gardiens avaient leur cage thoracique comprimée par la pression du fouet qui se comprimait au fur et à mesure qu’Hécate serrait en avançant vers d’autres guerriers, mais pour cela elle bloqua d’elle-même son entrée pour monopoliser une partie de l’armée, elle savait qu’elle pouvait y arriver. Mais les cris de douleur de ceux qui croisaient son chemin prévenaient la cité entière de son arrivée. Athéna et Arès ont tout de suite accouru et ont chargé Hécate. Elle inspira et leva le bras au ciel, et d’un mouvement de bras elle envoya de l’air d’une chaleur ardente et tranchante en grande quantité vers leur direction. Athéna et Arès se retrouvèrent mutilés, de plusieurs entailles sur leurs corps où cela pouvait être découvert, assez profond pour que le sang jaillisse. Les deux divinités tombèrent nette à plus de 500 mètres d’HécateHécate prit son glaive lumineux et courra au plus vite vers le centre de la cité où l’on pouvait trouver des bâtiments somptueux ainsi que majestueux. Elle n’hésitait pas à transpercer quiconque se mettant sur son chemin, quitte à se rabaisser pour sectionner les tendons de leurs chevilles. Sur sa route, se trouvaient des pégases, elle scinda en deux la majeure partie d’entre eux. Du sang coula non loin des fours d’Héphaïstos, elle déchoua certains anges afin de l’aider, arracha les ailes de tous les autres, un centaure se mit sur son chemin, avec son glaive elle entailla l’estomac du centaure, ses organes s’étalèrent sur le sol, et au fond de ses entrailles s’y trouvait un fragment de pierre très brillant d’une obscure couleur, elle l’emporta avec elle. Héphaïstos, voyant la scène, s’arma de son marteau et entreprit une course vers Hécate, il réussit à lui porter un coup en lui brisant des côtes. Hécate tomba aux pieds d’Héphaïstos elle y cracha du sang, puis lui adressa un regard tendre, mais un sourire douteux, elle essayait d’avoir toute son attention pour lui planter sa lame dans ses pieds qu’elle enfonça subitement au plus profond possible et le lui retirait aussi vite qu’elle l’avait mis. Elle prit sa tête et lui cogna au sol pendant qu’il se pliait légèrement de douleur. Elle se releva et poursuivit vers le centre. Artémis non loin lui tira une flèche argentée dans son l’épaule, la flèche était si pointu qu’Hécate poussa des cris en se la retirant, puis elle regarda dans la direction d’Artémis, mais elle fut éblouie par son arc doré. Son cœur se mit à battre de plus en plus vite, Artémis banda une fois de plus son arc, concentrée sur sa respiration pour ne pas trembler, qu’elle n’eut à peine le temps de la toucher, qu’Hécate l’avait déjà encerclé d’une corde. Puis un pas après l’autre, Hécate s’approchait d’Artémis avec la flèche qu’elle a enlevée de sa propre chair, elle fit une incision sur le corps d’Atémis de son œsophage jusqu’à son sternum. Hécate la regardant avec désir, comme si elle trouvait une certaine jouissance à faire couler le sang de ses ennemies que ses joues en devenaient rouges. Elle planta toutes les flèches à sa disposition une à une sur le corps d’Artémis. Après cela, Hécate n’avait plus à se soucier de son sort, sans même se retourner elle continua son chemin en marchant tout en faisant traîner son glaive ensanglanté. Sa respiration était devenue plus intense et sa rage plus forte. 
Une fois à l’entrée du centre de la cité, des héros étaient là, tous prêt à se battre et à donner cœurs et âmes dans ce qu’ils avaient de plus cher, le kérazium, mais malheureusement, c’est aussi pour cela qu’Hécate était ici. L’un des héros se jeta du plafond sur elle et tous se mirent à brandir leurs haches sur elle au moment où leurs haches allaient la transpercer, d’un souffle elle statua instantanément alors que leurs haches éraflaient le corps d’Hécate, elle se releva, tremblante et à bout de force. À elle seule elle réussit à affaiblir la cité. Zeus ne se tenait non loin d’elle, il lui lança un éclair, elle fit barrière avec ses bras, cela l’électrocute un instant avant qu’elle aspire son éclair. Son corps brûlait elle avait du mal à tenir sur ses jambes, le souffle coupé. Elle se rendit compte qu’elle seule ça ne sera pas suffisant afin de récupérer ce qui lui appartenait donc avant d’aller dans les Enfers, là où est sa place, dans ses dernières forces elle créa une faille immense autour du cœur de la cité pour faciliter son voyage vers l’Enfer en touchant le sol. Après cela elle sut que Zeus ne le laisserait pas traverser la Cité pour rejoindre l’Enfer, il lui fallait une diversion, donc elle se rendit aux volcans pour les mettre en éruption, et lorsque la lave jaillit des profondeurs, Hécate se rendit au bord de la faille qu’elle avait créée, mais un Titan l’attendait, elle lui creva l’œil en lui lançant son glaive, cela lui laissa assez de temps pour se mettre au plus proche de la faille, elle prit le fragment de la pierre d’une couleur sombre, et elle tomba dans la faille telle une feuille emportée par le vent. Ce fragment l’a sans doute aidée à dissimuler un, je ne sais quoi.
Derrière elle, elle n’y laissait qu’une cité couverte de sang, de cadavres ainsi que des ailes d’ange. Ce qui est sûr, c’est qu’elle était assez blessée pour ne pas revenir d’aussi tôt.



Zeus et les dieux savaient qu’elle reviendrait, et encore plus puissante qu’elle ne l’était auparavant. Mais il fallait reconstruire la cité, hélas, il y avait beaucoup trop de blessés. Il renvoya les blessés à l’Olympe pour se rétablir auprès d’Apollon qui est un incroyable guérisseur. Il reconstruit la cité, la purifia, et déplaça les statues des Héros à chaque sortie afin que tous se rappellent de cette journée effroyable et de leurs actes de bravoure. Cependant, il y avait encore un détail à régler, cette faille qui restait en place, on ne pouvait retrouver de la vie ici. Impossible à reboucher. 


Il fallut quelques mois pour remettre tout en place, tout commençait à se remettre en ordre, mais Zeus craignait le pire à cet instant car tout aller reposer sur les épaules des hommes. 
Il savait qu’ils allaient devoir tout affronter, c’est pour cela qui leur laissa la possibilité aux plus forts d’entre eux d’être à la hauteur de certains dieux. En laissant son Kérazium ici, des armures pouvant être forgées : un casque capable de rendre, chaque nuit, très détaillée, un plastron pouvant résister même au feu des enfers, un pantalon d’une puissance inestimable et des bottes qui permettraient d’aller aussi vite qu’Hermès lui-même. Mais les élus qui auront la chance ou bien le malheur de forger une telle armure deviendront presque qu’invincibles et ce sera à ceux-là d’affronter Hécate ! 
Tous auront un rôle capital face à cette menace, que ce soient les fermiers, les chimistes, les enchanteurs, les maçons, les décorateurs, les explorateurs, les destructeurs et bien même ce que cette Cité pourra apporter avec ses nombreux minerais et il ne faudra pas négliger la forge d’Héphaïstos.


Donc c’était décidé, Zeus mit la vie dans la cité, il croyait en l’Homme ! 
Ils n’avaient plus le choix face à leurs destins, le Kérazium était ancré en eux. Il prit donc la décision de bâtir la cité : Kerazia..